EPIDEMIOLOGIE DES LESIONS TRAUMATIQUES DU MEMBRE SUPERIEUR AUX CUK(RDC).

2019-09-01 16:24:08

Cizemba J1; Bussiere E. J. ; Mokassa B ; Département de chirurgie, Cliniques Universitaires de Kinshasa Auteur Correspondant: CizembaJonny Kinshasa 11 RD. CongoTel. 0822261373Email: johnny_cizemba@yahoo.fr Cliniques Universitaires de Kinshasa, Département de Chirurgie

Contexte. Les lésions traumatiques du membre supérieur (LTMS), représentent un ensemble des lésions courantes aux urgences et en pratique chirurgicale. Leur incidence est sans cesse croissante et elles sont habituellement complexes, variées et posent des sérieux problèmes diagnostiques à cause des structures anatomiques impliquées, elles peuvent engager le pronostic vital du blessé ou du membre traumatisé. Les données épidémiologiques sur les lésions (LTMS) dans leurs ensembles sont rares dans beaucoup des pays et presque inexistantes en RDC. Le but de cette étude préliminaire était de donné une vue générale ces lésions avec comme objectif de déterminer le profil épidémiologique et clinique des LTMS aux CUK. Matériel et Méthodes. Il s’est agi d’une étude descriptive, transversale et mono centrique consacrée aux LTMS. Elle s’est déroulée aux CUK sur une période de sept ans, soit de janvier 2009 à décembre 2015.Trois cent quatre-vingt-dix dossiers ont été retenus pour cette étude et nous avons dénombré 428 lésions. Les paramètres d’intérêts comprenaient, la fréquence annuelle, les données épidémiologiques (âge, sexe, profession et circonstance de survenue) ; cliniques (sièges des lésions, types de lésions). Résultats. Les TMS concernent tous les âges avec une fréquence élevée chez les moins de 35 ans (64,4%). L’âge médian était de 26 ans, avec un minimum de 0 an et un maximum de 83 ans; le sexe masculin était plus dominant (63%). Les accidents de la voie publique ont constitué le plus grand fournisseur de ces lésions (35%). La lésion la plus fréquente était la fracture (47.6%), suivie de plaies(19,1). L’avant-bras était le segment le plus atteint (27.2%), suivi de la main (20.5%) et les deux membres ont été atteints dans des proportions égales (50%). Conclusion. Les LTMS ont présenté durant notre période d’étude une augmentation croissante, elles ont presque triplée en 7 ans. Cette augmentation semble avoir de lien avec l’augmentation des engins circulants. Dans l’ensemble, nos résultats se rapprochent des données de la littérature. Mots-clés : lésion, traumatisme, membre supérieur, épidémiologie.